Pensée du dimanche soir

wpid-PANO_20130309_183033.jpg

Ma grande raison de vivre, c’est lui.
Si tout le reste périssait et que lui demeurât, je continuerait d’exister;
Mais si tout le reste demeurait et que lui fût anéanti,
L’univers me deviendrait complètement étranger,
Je n’aurais plus l’air d’en faire partie
 
Emily Brontë
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s