La folie des bougies américaines: yankee candle

Avec ma folie cosmétique m’est arrivé une autre folie: celle des bougies.

Grâce au forum auquel je suis inscrite et à mes copinautes, j’ai découvert plusieurs marques dont celle que je vais vous présenté aujourd’hui: Yankee Candle

Image

La marque

Ce qu’en disent les sites revendeurs

Tout a commencé en décembre 1969. J’avais seize ans et un gros problème : il ne restait que quelques jours avant Noël et je n’avais plus un sou. Tout en réfléchissant aux cadeaux possibles pour ma mère, j’ai eu une idée. J’ai rassemblé tous les pastels gras de mon enfance et j’ai trouvé un carton de lait vide. J’ai fait fondre les crayons dans une casserole, j’ai versé le mélange brûlant dans le carton et j’ai ajouté la mèche d’une bougie « empruntée » dans notre salon. Les morceaux cassés de cette bougie ont également fini dans le carton. Quelques heures plus tard, j’admirai ma première bougie qui trônait au milieu de la table de la cuisine.

Une voisine de passage la trouva ravissante et me demanda, (à ma grande surprise), si je voulais la lui vendre, ce que je fis pour 1,36 $. Je les dépensai tout de suite pour acheter une boîte d’huile de paraffine véritable. Ainsi équipé, je confectionnai deux bougies supplémentaires dans des cartons de lait, j’en vendis une et offris l’autre à ma mère pour Noël. À nouveau, je réinvestis mes profits pour acheter plus de cire. Mes amis et mes voisins aimaient mes bougies simples et continuaient d’en acheter aussi rapidement que la consommation de lait et de jus d’orange en carton de ma famille le permettait !

En 1973, mon hobby s’était transformé en micro-entreprise. Les blocs de cire et les boîtes de bougies finies remplissaient presque le grenier et le garage de mes parents. Il était temps de déplacer mon activité, ce que je fis dans une ancienne usine de papier dans la ville proche de Holyoke, Massachusetts. Pendant l’année suivante, j’ai continué à travailler seul. Le matin, je fabriquais les bougies, puis l’après-midi je mettais mon costume pour aller vendre mes bougies aux boutiques de cadeaux. Je passais souvent mes soirées à finir et emballer la production du matin.

Et puis, j’ai pu me permettre d’embaucher quelqu’un et en 1982 la Yankee Candle Company employait plus de trente personnes. Nous occupions trois étages de l’usine et nous n’avions plus de place pour continuer notre expansion. Notre boutique au premier étage recevait de plus en plus de monde, mais les clients avaient du mal à nous trouver. Il était temps de déménager.

En août 1983, nous nous sommes installés à la campagne, à South Deerfield, Massachusetts, à trente kilomètres au nord. Notre nouveau magasin de 150 mètres carrés ouvrit en novembre et l’atelier démarra la production trois mois plus tard. Mes inquiétudes sur la réussite de l’entreprise à la campagne furent rapidement démenties, notre parking de dix places fut rempli de clients dès le premier jour ! Et dire que tout commença par un cadeau pour ma mère . . .

La gamme

Il y a une gamme permanente et des gammes en éditions limitées.

Image

Il y a plusieurs types de produits. Tout d’abord les tartelettes, qui sont à faire fondre dans un brule parfum et qui diffuse l’odeur vraiment forte et assez longtemps. Une tartelette coute moins de deux euros selon les sites internet.

Puis il y a les jarres, trois tailles sont disponibles: petite, moyenne et grande. Sur la photo il y a la grande et les petites pour comparaison (par contre désolé la photo est un peu flou). Ils font aussi ce qui s’apelle des tumbler. Et les petites bougies « votive » qui ne diffuse pas beaucoup par contre. Une grande jarre coute environ 25 euros, une petite plutôt une dizaine d’euros.

IMG_1722

Avis

J’adore depuis toujours que ma chambre sente bon et aujourd’hui encore j’ai cette passion dans mon petit studio. Alors j’ai aussitôt sauté sur l’occasion pour tester ces produits. Après un brule parfum acheté 3 euros chez Casa, je me suis acheté quelques tartelettes. La diffusion est très forte dès le début mais au bout d’un certain moment l’huile fondue dans le brule parfum n’a plus d’odeur. A ce moment, j’éteins la bougie, quand la cire a un peu redurcit je mets le brule parfum au congélateur pour pouvoir enlever la cire facilement et j’enchaine avec un autre morceau.

Les jarres sont vraiment des beaux produits je trouve. C’est une superbe décoration et cela diffuse pas mal.

Pour le rapport prix/diffusion, le mieux c’est les tartelettes, par contre pour la beauté de l’objet peut être les jarres.

Niveau odeur, je n’ai testé qu’une dizaine de parfum. Mes préférés sont ceux de noël notamment Christmas cookies que j’ai en tartelette et en jarre. L’odeur est vraiment exquise. Sinon, la nouveauté de la gamme de printemps summer scoop est vraiment sympa. Ma seule grande jarre, que j’ai eu pour mon anniversaire est une édition limitée de Pâques au chocolat. Quand elle brule, elle sent vraiment le gâteau au chocolat qui cuit, c’est extra je trouve. Je ferais surement quelques review de produits au fil de mes nouvelles acquisition.

Quelques petites adresses pour vous

Un site anglais avec des frais de port peu élevé *

Un site français super * la boutique est à Toulouse

Un autre site français dont la boutique est à Laon *

Le site officiel pour l’Europe dont les frais de port sont légèrement élevé *

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s