Chronique cinévore de la semaine: American Bluff

 

american-bluff-critique-affiche-bannic3a8reSynopsis

1978 dans le New Jersey, Irving Rosenfeld, escroc et usurier, rencontre Sydney Prosser, ancienne danseuse devenue secrétaire dans un magazine de mode, à une fête. Séduits l’un par l’autre, ils ne tardent pas à devenir amants et associés, Sydney améliorant les escroqueries de prêt financier de Rosenfeld en se faisant passer pour une aristocrate anglaise. Bien que formant un couple assorti, Irving, marié, n’est pas prêt à laisser son fils adoptif, Danny, à son épouse, Rosalyn, alcoolique et instable, qui refuse de divorcer. Un jour, l’une de leurs combines vaut à Sydney d’être arrêté par l’agent du FBI Richie DiMaso, qui est prêt à la relâcher et à abandonner les charges, à condition qu’elle, dont il croit qu’elle est anglaise alors qu’il a découvert qu’elle n’était pas aristocrate, et Irving, montent une opération visant à confondre des politiciens corrompus et à aligner quatre arrestations.

american-bluff-american-hustle-05-02-2014-3-g

En plus

David O.Russell signe ici un film qui comme son prédécesseur (Happiness therapy) est nominé aux oscars dans les catégories les plus prestigieuses. Le film a obtenu le golden globe du meilleur film comique ou comédie musicale, le golden globe du meilleur rôle féminin pour Amy Adams et meilleur second rôle féminin pour Jennifer Lawrence.

Après sa transformation physique pour Fighter, Christian Bale a encore éprouvé son corps. Les 18 kilos pris pour les besoins du rôle lui ont provoqués une hernie et la détérioration de deux disques de la colonne vertébrale.

American-bluff-bradley-cooper-christian-bale

Mon Avis

Et bien sans surprise j’ai adoré ! Le casting est canon, la mise en scène est top, la bande son est juste énorme et l’histoire est hyper bien fichue. On ne s’ennuie pas une seconde étant plus que captivé par le destin de ces personnages. Les looks des acteurs et l’ambiance seventies sont extras et font énormément pour ce film qui est une vraie pépite. Que dire de Christian Bale ? Comme toujours il est bluffant !Et j’ai aussi été ravie de redécouvrir Amy Adams que je connais finalement peu et qui m’a elle aussi étonnée dans le bon sens du terme.

Je vous conseille fortement d’aller voir ce film hyper agréable mais ne vous attendez pas à un ocean’s eleven parce que c’est pas vraiment le délire ^^

A part

J’ai été ultra déçue pendant le visionnage par le fait que au moins 7 personnes sont parties pendant le film et une personne a répondu au téléphone. Pourtant c’était au UGC de Bercy un vendredi à 14h. Le film ne présente aucune scènes choquantes, je ne comprends pas ce qui peut motiver les gens a quitter une salle de cinéma alors qu’ils ont payés une dizaine d’euros pour y entrer. Personnellement cela ne m’est jamais venu à l’esprit de quitter une salle et pourtant j’en ai vu des films pourris mais çà me parait impensable. Du coup petit sondage de la semaine : avez-vous déjà quitté une salle de cinéma au milieu d’un film et pour quelles raisons ? Peut être que çà m’aidera à comprendre ^^

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s