Chronique cinévore: Kingsman

Synopsis

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie?

A savoir

Le film est en fait l’adaptation d’un comics, l’histoire est cependant un peu modifiée.

Les influences

Évidemment la première et finalement la plus évidente des influences c’est bien entendu James Bond. Dans l’idée du super espion hyper classe. On retrouve aussi l’influence de films comme spy kids ou encore une série de livre dont le nom m’échappe. Bref des films où le topo est la formation d’enfants/adolescents aux techniques d’espionnages. Ceci étant dit le film est aussi rapproché de James Bond qu’il s’en éloigne du coup çà fait un mélange assez spécial.

Même si on retrouve les principaux éléments des films d’espionnage, le tout est édulcoré avec des éléments de plus en plus loufoque au fur et à mesure du film. Pour faire simple on y retrouve un certain nombre de choses que l’on ne verrait jamais dans un James Bond ou dans un film pour ados, ce qui fait que le film ne peut pas être rangé dans une seule catégorie.

L’élément comique

C’est une comédie qui fait assez bien son job. On rigole beaucoup. On retrouve aussi les principales utilisations de l’humour allant de la baston en utilisant des objets à l’introduction d’éléments ridicules dans des contextes qui ne sont pas censé l’être (le big mac ou encore le trop mignon carlin).

Et l’action alors ?

J’ai bien aimé les différentes mises à l’épreuve des jeunes sélectionnés mais j’aurais aimé qu’il y en ai plus. En fait l’intrigue principale qui est celle du méchant prend assez vite le pas sur la formation des apprentis espions. De l’entrainement on ne voit quasiment rien alors à la fin, quand Eggsy se bat super bien on se demande un peu d’où tout çà lui vient. On n’a pas trop d’idées de la chronologie en fait c’est peut être çà le souci.

Sinon, vous en avez sûrement déjà entendu parler mais au milieu du film il y a une scène dans une église qui est juste hallucinante. En fait ce film regorge de scène auxquelles on ne s’attend pas. Pendant toute cette scène je me disais mais What The Fuck qu’est-ce que c’est que ce délire ? Bref elle n’en est pas pour autant nulle hein! Bien au contraire !

Dans la scène finale il y a un traitement graphique que j’ai apprécié même si je sais que c’est quelque chose qui a été assez critiqué. Sinon les combats sont tops et j’ai aussi beaucoup aimé voir une petite scène de parkour, je trouve çà trop stylé et le quartier où vit Eggsy s’y prêtait assez bien.

Les acteurs

Ce n’est pas une nouvelle, Colin Firth est parfait en gentleman tailleur anglais. Cet acteur a une classe naturelle c’est assez hallucinant. Et le voir se battre en costume trois pièces c’est juste énorme.

Le grand méchant comme vous le savez est joué par Samuel L. Jackson qui une fois de plus s’illustre dans le rôle de ce personnage hyper décalé, grand génie du mal qui se balade en jogging. Il réussit toujours à ajouter un petit truc aux personnages qu’il doit jouer pour les rendre encore plus vrai, là par exemple c’est le cheveu sur la langue du personnage.

Enfin, le personnage principal, Eggsy est aussi très bien joué par Taron Egerton. J’ai été déçu de constater que le nom de l’acteur n’était sur aucune des affiches, c’est pas comme si c’était lui le héros quoi… Bref du début à la fin j’ai aimé son personnage. Que ce soit en jean, polo fred perry et casquette ou en costume il est trop classe. Je l’ai trouvé vraiment convaincant notamment dans la métamorphose de son personnage. En tout cas j’ai hâte de le voir dans d’autres films. D’ailleurs j’ai vu qu’il avait joué dans un film de gangsters qui sortira à la fin de l’année et dans lequel Tom Hardy tient le rôle principal ❤

En définitive

C’est vraiment un bon moment à passer. Le film évite les faux pas et innove en mélangeant les genres du coup, tout le monde y trouve son compte. Je ne pense pas qu’un deuxième opus soit prévu et c’est bien dommage parce que les personnages sont vraiment attachants.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Chronique cinévore: Kingsman »

  1. J’ai fini par aller le voir. C’est loin d’être la prochaine Palme d’Or, mais il est effectivement pas mal, avec un humour mi-British, mi-Américain et un bon rythme. J’ai passé un bon moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s