Réflexion post visionnage: Cake

Et oui les revues sur la boutique de Lush sont finies, ce qui me permet de pouvoir vous parler un peu des films que j’ai vu ces derniers temps.

Le mois de mai avec tous ses ponts n’est pas hyper propice aux séances ciné mais bon on réussit quand même à voir quelques films sympas. Et je voulais donc vous parler de ce film, passé relativement inaperçu.

299358.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxSynopsis

Claire Bennett (Jennifer Aniston) va mal. Il n’y a qu’à voir ses cicatrices et ses grimaces de douleur dès qu’elle fait un geste pour comprendre qu’elle souffre physiquement. Elle ne parvient guère mieux à dissimuler son mal-être affectif. Cassante et parfois même insultante, Claire cède à l’agressivité et à la colère avec tous ceux qui l’approchent. Son mari et ses amis ont pris leurs distances avec elle, et même son groupe de soutien l’a rejetée. Profondément seule, Claire ne peut plus compter que sur la présence de sa femme de ménage Silvana (Adriana Barraza, citée à l’Oscar), qui supporte difficilement de voir sa patronne accro à l’alcool et aux tranquillisants. Mais le suicide de Nina (Anna Kendrick, également citée à l’Oscar), qui faisait partie de son groupe de soutien, déclenche chez Claire une nouvelle fixation. Tout en s’intéressant à la disparition de cette femme qu’elle connaissait à peine, Claire en vient à s’interroger sur la frontière ténue entre vie et mort, abandon et souffrance, danger et salut. Tandis qu’elle se rapproche du mari de Nina (Sam Worthington) et de leur fils, Claire trouvera peut-être un peu de réconfort…

192761.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMon avis

On peut trouver l’histoire très basique mais il y a quelque chose dans la mise en scène qui renforce chaque scène et ne donne jamais d’impression de déjà vu. Évidemment, les acteurs y sont pour beaucoup et Jennifer Aniston en particulier. Les derniers films dans lesquels je l’ai vu sont surtout des comédies et c’était vraiment intéressant de la voir dans un autre registre. Elle est tout à fait convaincante et pourtant ce n’est pas simple de jouer une personne qui souffre physiquement. Elle y arrive à merveille et même si certains pans de l’histoire laisse à désirer, le rendu global est vraiment prenant.

Les cadrages ne sont pas tous trop simple ce qui apporte aussi au film. Le film traite d’un sujet assez compliqué: la dépression et les douleurs chroniques et il ne tombe pas dans le piège de faire un film larmoyant ce qui est tout à l’honneur du réalisateur.

169146.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxCe n’est pas un film très joyeux, c’est plutôt un de ces films duquel on sort un peu plus compréhensif sur certaines choses, un peu plus éveillé aux autres, un peu plus humain en somme.

Pour conclure j’ai beaucoup aimé voir ce film, j’ai pleuré évidemment, j’ai ris aussi, bref j’ai vraiment ressentis quelque chose et c’est ça la beauté du cinéma.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s